Pour ce billet je partage avec vous une série de 3 vidéos qui par les thèmes abordés complémentent le billet précédent. Ces vidéos sont les témoignages de 3 personnes à la fois acteurs, victimes et témoins de l'idéologie mondialiste.

Vous y découvrez les conséquences qu' impliquent l' engagement à servir l' oligarchie financière. Vous y apprendrez qu' il n' y a pas de fatalité et qu' il est possible de développer des solutions alternatives au système bancaire sans pour autant devoir se marginaliser.

Pour finir vous constaterez qu' en fin de compte les véritables victimes de l' idéologie mondialistes sont les membres de ces familles elles mêmes. Les enfants payant le plus lourd tribut. Les arrières-cours des "bonnes familles" ne sont pas très propres... Si on ne choisit pas sa famille en revanche, faire la démarche d'approcher et servir le cercle de l' élite relève bien d' un choix personnel fait en connaissance de cause.

7,5 millards d' être humain sur la planète sous le contrôles de 8000 - 8500 sous fifres lesquels sont tenus dans la poigne de 13 familles seulement... Le malheur dans tout cela... Un "peuple" comme victime consentante très attaché aux prisons dorées qu' on lui a construite.

Peuple à l' indignation superficielle et asthmatique. La peigne-cul attitude est de mise et agit à tous les niveaux(**). Incapable d' une sincère solidarité nous préférons entretenir les vielles habitudes et vieux réflexes primaires de la bêtise humaine.

La spiritualité bien comprise étayée par la recherche scientifique (sciences et sciences humaines) est la réponse aux problèmes. Comprendre l' univers (son émergence et son fonctionnement), démontrer les interactions et les interdépendances qui nous relient à lui et à notre planète nous feront prendre conscience que nous vivons dans un écosystème pourvu de sens.

Toute chose à sa place, l' orchestre peut jouer la symphonie avec harmonie. Quant à celle des religions elle est plutôt dysharmonieuse.

(*) Le Titre du billet est inspiré par le titre de la chanson "On est tous des imbéciles" de Mylène Farmer.

(**) Pour l' explication voir le billet précédent